*
*

*   S’abandonner passivement au flot de l’existence…. ?

J’ai eu souvent l’occasion de pratiquer le canoë et j’aimais tout particulièrement pagayer dans les courants étroits et rapides de la Nouvelle Angleterre.
Si vous vous abandonnez au flot de ces rapides courants, votre canoë
va s’écraser sur un rocher ou vous allez vous retrouver en sens inverse du
courant, et votre embarcation sera submergée.
Le courant est assez puissant pour écraser votre canoë, mais si vous avez compris le sens du courant,
vous pouvez bouger en harmonie avec lui. Vous pouvez danser avec lui,
glisser doucement autour des rochers et pivoter autour des remous.

Vous pouvez faire tout ça sans d’énormes efforts mais « s’abandonner
au flot », il n’en est pas question. C’est un engagement actif avec les forces
naturelles, fondé sur une connaissance intime de ces forces, qui permet de
se mettre en accord.
S’abandonner passivement au flot de l’existence n’est pas ce à quoi le
Bouddha invite quand il parle d’acceptation. La voie du Bouddha
recommande d’accepter la vie telle qu’elle est, de recevoir les choses telles
qu’elles sont avec un esprit et un coeur largement ouvert, et dans un
engagement actif avec la vie.
Et s’il vous arrive de passer dans un secteur où l’eau est calme, vous
pouvez l’apprécier paisiblement, sachant de façon sûre que ça va bientôt
changer.

Jisho WARNER



posté le 06 / NOVEMBRE / 2017 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 20 / OCTOBRE / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog