*
*

*   Le quatre-vingt quatrième problème (suite2)

C'est parce que nous repoussons nos « monstres » que nous les rendons tellement réels.
Même si nous n'aimons pas notre vie telle qu'elle est, nous ne sommes pas forcés d'entrer en guerre avec elle.
Nous pouvons commencer par observer toutes les façons dont nous évitons d'être conscient de l'instant présent, toutes les façons dont nous évitons la pratique, toutes les façons dont nous résistons.
Nous le voyons dans presque tout ce que nous faisons : quand nous n'avons pas envie de nous asseoir en méditation, quand nous sommes incapables de rester présents plus de quelques secondes à notre ressenti physique, quand nous choisissons de nous évader dans des élucubrations interminables sur le passé et le futur ; quand nous nous laissons aller à croire à des pensées telles que : « C'est trop dur », « je n'y arrive pas », je ne serai jamais à la hauteur ».
Nous constatons que nous sommes une machine à résister bien huilée ! De fait, la résistance est l'un des obstacles les plus pénibles de la pratique.
Souvent quand nous sommes face à cette difficulté – quand nous refusons purement et simplement de pratiquer –, nous émettons des jugements que nous nous empressons de croire.
Nous concluons ainsi, par exemple que nous ne sommes bons à rien ou que la pratique ne nous convient pas.
Il faut que de tels jugement soient clairement vus et étiquetés souvent avant que nous puissions nous libérer de leur poids.
Si nous ne parvenons pas à apporter un peu d'espace à des croyances aussi pesantes et aussi rigides, nous allons solidifier encore plus notre résistance en renforçant nos positions habituelles pour éviter de rentrer dans la vie de pratique.
Mais quand ces pensées sont clairement vues, nous pouvons arrêter de juger négativement ce à quoi nous résistons.
Nous pouvons arrêter de juger notre « moi » qui résiste.
Nous pouvons, au contraire développer la curiosité qui nous permettra de nous retourner et de faire face à ce que nous avons évité jusque-là.
Peut-être même allons-nous pouvoir envisager chaque résistance comme une occasion d'apprendre.




Ezra BAYDA Vivre le zen



posté le 14 / MAI / 2015 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 20 / OCTOBRE / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog