*
*

*   Alors vous n’êtes rien d’autre que la totalité de l’espace et du temps.

La plupart du temps nous ne sommes pas simplement assis.
Nous entretenons les illusions les unes après les autres et avons le sentiment « je suis en train de pratiquer shikantaza (zazen) ».
Quand nous avons ce sentiment, alors shikantaza n’est pas du tout shikantaza.
Au lieu de cela il y a une sorte de manipulation, une sorte d’action de notre part. Ne vous laissez pas abuser par les mots et les idées.
Aussi, lorsque vous pratiquez shikantaza, soyez simplement assis. C’est la condition de l’ouverture.

Lorsque vous êtes véritablement ouvert, de manière inconditionnelle, à ce moment vous oubliez le soi.
Si vous vous accrochez à quelque chose, le soi est là et vous n’êtes pas complètement ouvert.
Lorsque nous oublions véritablement le soi, il n’y a pas de division entre l’intérieur et l’extérieur, pas de division entre soi-même et les apparences.
De cette façon nous pouvons apprécier pleinement la vie.
Alors, étant complètement ouvert, vous n’êtes rien d’autre que la totalité de l’espace et du temps.

L’ouverture totale est en soi la plus grande sagesse.
Lorsque vous êtes ouvert, vous êtes capable de faire un avec autrui.
Qu’importe que celui-ci soit un ami proche ou un étranger.

Taizan MAEZUMI, Appréciez votre vie.



posté le 27 / JANVIER / 2017 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 24 / FÉVRIER / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog