*
*

*   Une fleur est une rivière de changements

Tout est en constante transformation et rien n’a de soi séparé.
Nous pouvons comprendre cela intellectuellement, mais, dans la réalité,
nous avons beaucoup de mal à accepter l’impermanence.
Nous voudrions que les choses et les gens que nous aimons ne changent jamais.

Comprendre l’impermanence n’est pas une question de mots ou de concepts. C’est une question de pratique.
Ce n’est que par une pratique quotidienne de l’arrêt et du regard profond que nous pouvons faire l’expérience de la vérité de l’impermanence et l’accepter.
Regardons profondément la nature impermanente de notre corps,
des choses qui nous entourent, des gens que nous aimons et de ceux qui nous font souffrir.

Nous pouvons percevoir l’impermanence comme un aspect négatif de la vie puisqu’elle nous sépare de ce que nous aimons. Mais en regardant attentivement, nous découvrons qu’elle n’est ni négative ni positive. C’est juste l’impermanence.

Qui dit impermanence dit aussi interdépendance. Il n’y a aucun phénomène qui soit indépendant car tout change continuellement.
Une fleur reçoit sans arrêt des éléments non-fleur tels que l’eau, l’air, le soleil, et elle renvoie en retour sans arrêt quelque chose à son environnement.
Une fleur est une rivière de changements. Une personne aussi est une rivière de changements.
A chaque instant nous rendons et recevons quelque chose en retour.
Une fleur est constamment en train de naître et mourir, constamment reliée à son environnement.
Parce que la vie et tous les phénomènes sont impermanents, nous nous sentons en insécurité.
Apprenons à vivre pleinement le moment présent pour transformer ce sentiment d’insécurité.

THICH NHAT HANH, Ce monde est tout ce que nous avons



posté le 06 / DÉCEMBRE / 2016 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 24 / FÉVRIER / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog