*
*

*   Donner est merveilleusement facile

Nous avons généralement tendance à définir le soi comme ce que nous croyons posséder, alors qu’en réalité nous n’avons rien !
C’est ainsi que j’aime regarder la vie.
Il se trouve qu’en ce moment, il y a de l’argent dans ma poche, mais ce n’est pas le mien : je ne possède pas cet argent, il est là pour l’instant mais demain il sera parti – je ne possède rien.
La valise que nous portons, à cet instant, est tout ce que nous possédons.
De même nous ne possédons pas de soi ou d’identité fixe.
Cette notion de permanence, l’idée qu’il y a une sorte d’identité, qu’on appelle « je » est une vue de l’esprit.
Rien ni personne n’existe réellement parce que tout change. Et nous pouvons considérer ce « rien » comme étant une énergie sans forme et que des phénomènes comme le soi, l’argent et la beauté sont des manifestations de cette énergie, des mirages auxquels nous tentons vainement de donner une substance.
Parce que, pour commencer, il n’y a pas de « je », donner est merveilleusement facile, car personne ne donne quoi que ce soit à qui que ce soit Les objets ne font que passer d’un endroit à l’autre, sans jamais s’arrêter. Ceux qui se montrent incapables de donner se pétrifient et bloquent cette énergie universelle et sans forme.
Si l’on bloque cette énergie que se passe-t-il ? On réprime ce qui tente de se manifester et l’on tombe malade. Lâchons prise !
Les choses se déroulent là où elles doivent se dérouler, parce que nous ne les possédons pas. Nous nous attachons à elles parce que nous croyons les posséder. Lâchons prise tout simplement !

Bernie GLASSMAN Le cercle infini



posté le 20 / SEPTEMBRE / 2016 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 15 / AVRIL / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog