*
*

*   Veiller aux choses comme à la prunelle de ses yeux

Nous avons tendance à juger les choses selon leur valeur marchande et les
traiter en fonction de cela.

Cette parole zen, « Veiller aux choses comme à la prunelle de ses yeux »,
nous engage à traiter toute chose avec le même plus grand soin. Pour cela, il suffit
d’imaginer que toute chose est partie de moi-même, de mon propre corps. Mon
environnement est partie intégrante de moi, il est une donnée de ma propre
existence.

Si les choses sont partie prenante de nous-mêmes, nous devons nous
comporter avec respect et protection envers elles. Si par colère nous avons jeté un
objet, il nous faut le ramasser et en prendre soin.
Cette prise de conscience nous conduit à agir avec respect et compassion.

Une Beauté Zen Paroles de moines



posté le 07 / AVRIL / 2018 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 20 / OCTOBRE / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog