*
*

*   Voir la vie en lui permettant d’être juste là

Le premier aspect de l'assise consiste à habiter le corps ; c'est le fondement même de la pratique.
Mais le bienfait de cette pratique de concentration – tenir le monde à l'écart – est aussi une limite.
Le but de la pratique est de s'ouvrir à la vie, pas de s'en tenir à l'écart.
Se concentrer longuement sur la respiration apporte certes calme et détente,
ainsi que le sentiment d'être centré et concentré, mais ce n'est pas le but de l'assise.
Même s'il est très satisfaisant d'avoir des expériences spéciales et agréables, la voie de la méditation est la voie de l'Eveil, ce qui signifie que nous sommes censés être présents et attentifs à tout ce qui peut survenir.
J'essaie de garder à peu près un tiers de mon attention sur la respiration, pour rester enraciné,
mais le principe de la pratique consiste uniquement à être attentif et conscient, à observer et ressentir tout ce qui peut se présenter.
Cette approche n'a rien de spécial ; elle est sans prétention.
Nous essayons de voir et de ressentir directement la vie, à l'instant où elle se manifeste, en lui permettant d'être juste là, en faisant abstraction de nos opinions et de nos jugements.
Pourtant, aussi simple que soit cette approche, on y retrouve l'éternelle lutte entre « être uniquement présent à ce qui est » et les habitudes confortables et sécurisantes du monde des pensées.



Ezra BAYDA Vivre le zen



posté le 14 / MAI / 2015 *précédent suivant*

Dernière mise-à-jour le 20 / OCTOBRE / 2018

Tous les textes dans un PDF: *Hamsa_Blog